netiko : créateur du site de petites annonces gratuites veux-veux-pas.fr

nos actionssanté

Mutuelle santé - Dossier - UFC-Que Choisir - Mozilla Firefox.jpg

l'UFC – Que Choisir lance son comparateur indépendant d'assurances santé

08/10/2015

Alors que les consommateurs sont assaillis de publicités sur les  mutuelles santé, à l’approche de la généralisation  de  la complémentaire  santé  d’entreprise  au  1   janvier  2016  et  au  moment  où  l’on rentre  dans  la  période  de  résiliation  annuelle,  l’UFC  –  Que  Choisir,  soucieuse  d’aider  les  usagers  à s’orienter  sur  ce  marché,  souvent  nébuleux,  lance  aujourd’hui  son  comparateur  indépendant d’assurances complémentaire santé, qui recense plus de 100 contrats.

Un comparateur des mutuelles santé entièrement indépendant
Le  comparateur  de  complémentaires  santé  de  l’UFC  –  Que  Choisir  est  entièrement  indépendant  des
assureurs. Alors que les comparateurs traditionnels sont rémunérés lors de la mise en relation d’un prospect
avec  une  complémentaire  santé  (sur  ce  sujet  lire  notre  enquête  « Que  valent  les  comparateurs  de
complémentaires  santé  ? »  )  –  quand  ils  ne  sont  pas  directement  des  filiales  d’assureurs  –  l’UFC  –  Que
Choisir n’entretient aucun lien financier ni capitalistique avec les acteurs du monde assurantiel. Les résultats
sont par conséquent donnés en toute objectivité, dans leur présentation comme dans leur classement
 
De  plus,  cette  indépendance  garantit  une  bien  meilleure  représentativité  du  marché.  Alors  que  les
comparateurs  classiques  ne  sont  en  mesure  de  présenter  qu’une  partie  infime  du  marché  (22  organismes
complémentaires  pour  Les  furets,  17  pour  Assurland,  et  même  14  seulement  pour  Le  lynx),  en  raison  des
partenariats avec les assureurs, l’UFC – Que Choisir compare 72 complémentaires santé différentes.
 
Une approche simplifiée, par profils
Loin  des  longs  questionnaires  à  remplir,  notre  comparateur  permet  en  quelques  clics  seulement  de
connaître les complémentaires santé les plus adaptées parmi quatre profils: un étudiant, un célibataire actif,
un  couple  avec  deux  enfants  et  un  couple  senior.  Une  fois  le  profil  choisi,  le  consommateur  renseigne
simplement  ses  besoins  en  soins  dentaires  et  en  optique  (modérés  ou  importants),  avant  d’obtenir  un
tableau comparatif simple et lisible .
 
Une boussole dans la jungle tarifaire
Les consommateurs se retrouvent rapidement perdus au milieu des 600 organismes complémentaires santé
qui se partagent le marché. Les tarifs peuvent en effet faire le grand écart, pour des garanties comparables.
Ainsi, entre deux offres basiques pour un couple de seniors, les tarifs peuvent varier de 930 € à 1242 €, soit
jusqu’à 25 % d’économies.
 
Au-delà du prix, un accent mis sur les prestations
Le  comparateur  de  l’UFC  –  Que  Choisir  ne  se  résume  pas  à  la  comparaison  des  prix.  Pour  aider  les
consommateurs  à  se  repérer  dans  des  détails  de  prestations  trop  souvent  illisibles,  notre  comparateur
indique  de  manière  claire  le  niveau  des  remboursements  pour  les  5  grands  postes  de  dépenses  de  soins (hôpital,  médicaments,  médecine  de  ville,  optique,  dentaire).  En  outre,  un  indicateur  détermine  la  qualité
globale  de  la  couverture,  en  évaluant  les  remboursements  par  rapport  au  coût  de  la  garantie.  Enfin,  pour
s’assurer que les consommateurs seront bien couverts en cas d’aggravation de leur état de santé, les  offres
sont notées sur leur capacité à bien couvrir les consommateurs dans ces moments difficiles.
 
Alors  que  la  période  de  résiliation  des  assurances  santé  s’est  ouverte  (jusqu’au  31  octobre  pour  la
majorité  des  assurés),  l’UFC  –  Que  Choisir,  décidée  à  aider  à  la  régulation  d’un  marché  en
croissance,  met  librement  à  disposition  des  consommateurs  son  comparateur  indépendant  de
complémentaires santé jusqu’au 31 décembre 2015.

Cliquer ici pour consulter le comparateur de mutuelle.

revenir à la page "santé"